Médecine Esthétique

Toxine botulique

Objectifs

toxine botulique

Le principe de la toxine botulique consiste en l’utilisation des propriétés de relaxation musculaire de ce produit afin d’atténuer aussi bien les rides horizontales que les rides verticales provoquées par la contraction de ces muscles.

Une telle utilisation permet de lisser les reliefs cutanés, d’obtenir ainsi un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire ainsi qu’un effet préventif et protecteur contre le vieillissement.

Déroulement d’une séance

Botox

Aucune anesthésie n’est nécessaire, le traitement sera réalisé au sein du cabinet du Dr Elbaz dans des conditions d’aseptie rigoureuse.

Le jour de l’injection, vous n’avez pas besoin d’être à jeun.

Ce traitement consiste en une série d’injections au niveau du visage. L’aiguille est fine et les injections sont habituellement peu ou pas douloureuses.

La durée de la séance est de l’ordre de 30 minutes.

Les suites

Botox

Aucune éviction sociale n’est à prévoir.

L’effet attendu du traitement peut mettre 48 à 72 heures à s’installer et se stabilise en une quinzaine de jours. Un rendez-vous de contrôle à la 2ème semaine vous sera systématiquement établi auprès du Dr Elbaz afin de s’assurer de la qualité du résultat.

Habituellement, les suites de ces injections sont simples. Quelques marques un peu gonflées subsistent 20 à 30 minutes puis disparaissent.

Les patient(e)s peuvent reprendre leurs activités normalement après les injections. Il est tout de même recommandé de ne pas pratiquer de sport ou d’activités intensives durant les premières 24 heures.

Le résultat

Le visage apparaît relaxé, détendu tout en conservant un aspect naturel et expressif.

L’utilisation de doses adaptées à chaque cas, en fonction notamment de la puissance musculaire, permet d’éviter l’aspect « figé » souvent redouté par les patient(e)s.

Le traitement par toxine botulique doit être conçu et géré dans le temps. Dans certains cas, il peut donc être nécessaire de pratiquer plusieurs séances d’injections afin d’adapter au mieux les possibilités du produit à chaque patient(e).

Fréquence des injections

Les injections doivent être pratiquées plusieurs fois avec des intervalles de 6 mois à 1 an afin d’obtenir une certaine stabilité du résultat.

A partir de la deuxième injection, les résultats sont de plus en plus durables et le rythme des injections de plus en plus espacé dans le temps.

Les honoraires

Toxine botulique : de 350 à 700 € TTC

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.
Les actes de chirurgie et médecine esthétique sont soumis à TVA. Les tarifs affichés comprennent les frais liés à l’acte médical ou chirurgical, au bloc et à l’aide opératoire, l’anesthésie ainsi que votre hospitalisation.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SoFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique). Celle-ci vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Les complications sont très rares.
Les éventuelles complications connues à ce jour sont les suivantes :

  • Maux de tête : ils peuvent être présents au décours des premières injections et disparaissent au bout de quelques heures à quelques jours.
  • Ptosis des sourcils : l’injection du front peut provoquer une légère descente des sourcils. Cette descente est généralement due au fait que les sourcils étaient déjà en position basse avant l’injection. Ce léger abaissement des sourcils régresse habituellement en quelques semaines.
  • Ptosis des paupières : l’injection des rides du lion peut provoquer une chute partielle de la paupière supérieure qui peut durer 4 à 8 semaines. Elle est rare (moins de 1% des cas), et disparaît toujours au-delà de quelques semaines.
  • Gêne ou sourire et à la déglutition : l’injection dans les lèvres peut provoquer une gêne au sourire ou de petits mouvements anormaux. L’injection au niveau du cou peut entraîner une difficulté à déglutir.
  • Sécheresse oculaire : par diminution de la sécrétion lacrymale susceptible d’entraîner une kératite, notamment chez les patients porteurs de lentilles de contact (il convient, dans ce cas, de veiller à bien hydrater la cornée).
  • Contraction paradoxale d’un muscle et troubles de la mimique : dans les jours suivant l’injection, les muscles traités peuvent présenter quelques mouvements paradoxaux (contractions spontanées) sans gravité.
  • Réaction allergique : éruption cutanée, urticaire, réaction allergique générale.
  • Nausées, vertiges
  • Fatigue, fièvre, syndrome grippal
  • Sécheresse cutanée ou buccale.

À ces risques connus s’ajoutent les imprévisibilités de durée et d’aspects et enfin, les risques exceptionnels, voire même des risques inconnus inhérents à tout acte médical. »