Chirurgie Maxillo Faciale

Implants dentaires

Objectifs

Implants-dentaires

Les implants dentaires sont des racines artificielles en alliage de titane. Mis en place dans les maxillaires, ils supportent des prothèses dentaires ou couronnes, partie visible de la dent, destinées à remplacer les dents absentes.

Cette réhabilitation dentaire permet ainsi de rétablir les fonctions comme la mastication, l’élocution, la déglutition, de préserver le capital osseux et de rétablir la morphologie et l’esthétique du sourire.

L’intervention

Implants-dentaires-intervention

Comme toute chirurgie, elle doit être pratiquée dans de bonnes conditions techniques (locaux adaptés, éclairage, instruments) et d’hygiène (asepsie du patient, lavage des mains du chirurgien, port de gants stériles, masque…).

Elle est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale. Plus rarement, en fonction de l’importance du geste ou de sa localisation, elle peut être envisagée sous anesthésie générale.

La durée moyenne de l’intervention est de l’ordre de 30 à 60 minutes.

Les incisions sont entièrement réalisées au niveau de la gencive. Le fils de suture est totalement résorbable (aucune nécessité de les enlever après l’intervention).

L’intervention est réalisée dans le cadre d’une chirurgie ambulatoire (prévoir entrée et sortie le jour même).

Les suites

Durant les premiers jours, il ne faudra pas s’inquiéter devant l’apparition d’un œdème (gonflement) et d’une limitation de l’ouverture buccale qui disparaissent dans un délai de quelques jours.

Il n’existe aucune douleur après ce type d’intervention. Une sensation d’inconfort ou de gène est le plus couramment observée et finit par disparaître en 48 heures.

L’alimentation devra être froide et de consistance molle durant les premiers jours. Une excellente hygiène buccale est essentielle. Des bains de bouche ainsi qu’une brosse à dent ultra-souple (dite chirurgicale) vous seront prescrit par le Dr Elbaz.

Plan de traitement et finalité de l’intervention

Classiquement, le plan de traitement est envisagé en 3 étapes sur plusieurs mois :

  • Mise en place de l’implant dentair
  • cicatrisation osseuse et intégration de l’implant
  • confection de la couronne dentaire.

En effet, quelques mois sont nécessaires à la cicatrisation osseuse et à l’intégration de l’implant dentaire. Durant cette période, il est important de ne pas mastiquer sur l’implant. Un appareillage transitoire peut être envisagé afin de masquer l’édentement.

A l’issu de cette période pourra alors débuter la confection et la finalisation de la couronne dentaire.

Les honoraires

Implants dentaires : à partir de 1000 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte non pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SFCO (Société Française de Chirurgie Orale). Une fiche explicative vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Tout acte chirurgical, même bien mené, comporte des risques de complications immédiates ou tardives, qui doivent cependant être relativisées au regard des bénéfices attendus :

  • Lésion d’une dent voisine
  • Hématome et saignement persistant,
  • Cellulite : inflammation ou infection des tissus mous de la face ou de la bouche,
  • Sinusite maxillaire,
  • Perte ou diminution de la sensibilité de la lèvre ou de la langue, le plus souvent transitoire (quelques semaines à quelques mois), et exceptionnellement définitive.
  • Péri-implantite, mobilité, exposition de l’implant,
  • Perte de l’implant.

En cas de complications, il est conseillé de prendre contact avec votre chirurgien ».

Greffe osseuse et chirurgie pré implantaire

Objectifs

Greffe-osseuse

La mise en place d’implants dentaires au niveau des maxillaires nécessite la présence d’un volume osseux suffisant. Certaines situations anatomiques ne sont donc pas favorables à la pose d’implants dentaires : manque d’os en hauteur et/ou en épaisseur. En cas de manque d’os, il est alors nécessaire de réaliser une augmentation par greffe osseuse (appelée « chirurgie pré-implantaire »).

Cette greffe peut être posée soit en apposition au maxillaire ou à la mandibule, soit à l’intérieur du sinus au niveau du maxillaire supérieur (intervention appelée « soulevé ou greffe de sinus »).

Ainsi, le but des greffes osseuses est de redonner une morphologie osseuse favorable à la mise en place ultérieure d’implants dentaires.

Type de greffe osseuse

L’os greffé peut provenir du patient lui meme. Ceci nécessite donc un site donneur. Dans ce cas, le prélèvement est le plus souvent réalisé au niveau de la mâchoire inférieure : soit dans la région du menton, soit au niveau de l’angle de la mâchoire.

Dans d’autres cas plus rare, le prélèvement peut provenir du crane ou de l’os iliaque en fonction de l’importance de l’os à greffer.

L’os manquant peut également provenir d’une source externe au patient. Il peut être dans ces cas d’origine humaine (allo-greffe), bovine (xéno-greffe) ou correspondre à un matériau ou substituts osseux de synthèse.

L’intervention

Comme toute chirurgie, elle doit être pratiquée dans de bonnes conditions techniques (locaux adaptés, éclairage, instruments) et d’hygiène (asepsie du patient, lavage des mains du chirurgien, port de gants stériles, masque…).

Elle est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale. Plus rarement, en fonction de l’importance du geste ou de sa localisation, elle peut être envisagée sous anesthésie générale.

Les incisions, sauf prélèvement crânien et iliaque, sont entièrement réalisées au niveau de la gencive. Le fils de suture est totalement résorbable (aucune nécessité de les enlever après l’intervention).

L’os est placé soit sous forme de petits blocs soit sous forme de broyat. Selon les cas, un biomatériau peut être utilisé en complément. La fixation de l’os greffé se fait soit par simple impaction, soit en utilisant du matériel en titane adapté.

L’intervention est réalisée dans le cadre d’une chirurgie ambulatoire (prévoir entrée et sortie le jour même).

Les suites

Durant les premiers jours, il ne faudra pas s’inquiéter devant l’apparition d’un œdème (gonflement) et d’une limitation de l’ouverture buccale qui disparaissent dans un délai de quelques jours.

Il n’existe aucune douleur après ce type d’intervention. Une sensation d’inconfort ou de gène est le plus couramment observée et finit par disparaître en 48-72 heures.

L’alimentation devra être froide et de consistance molle durant les premiers jours. Une excellente hygiène buccale est essentielle. Des bains de bouche ainsi qu’une brosse à dent ultra-souple (dite chirurgicale) vous seront prescrit par le Dr Elbaz.

Plan de traitement et finalité de l’intervention

Il est nécessaire d’attendre 4 à 6 mois avant de pouvoir mettre en place les implants dentaires. Ce délai correspond au temps de la cicatrisation et de l’intégration de l’os greffé. Un scanner sera réalisé avant la mise en place des implants afin de contrôler le volume osseux obtenu.

Les honoraires

Greffe osseuse et chirurgie pré-implantaire : à partir de 1500 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte non pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SFCO (Société Française de Chirurgie Orale). Une fiche explicative vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

«Tout acte chirurgical, même bien mené, comporte des risques de complications immédiates ou tardives, qui doivent cependant être relativisés au regard des bénéfices attendus :

  • Hématome et saignement persistant,
  • Cellulite : inflammation ou infection des tissus mous de la face ou de la bouche,
  • Ostéite : infection osseuse du site donneur et/ou receveur,
  • Perte ou diminution de la sensibilité de la lèvre ou de la langue, le plus souvent transitoire (quelques semaines à quelques mois), et exceptionnellement définitive,
  • Altération de la sensibilité des dents proches du prélèvement osseux,
  • « rigidité » transitoire des muscles du menton
  • Exposition du greffon, nécrose, perte du greffon.

En cas de complications, il est conseillé de prendre contact avec votre chirurgien.

Les greffes osseuses pré-implantaires sont des actes qui ne sont pas inscrits à la nomenclature de la sécurité sociale. »

Avulsions des dents de sagesse

Objectifs

L’extraction des dents de sagesse consiste à enlever les troisièmes molaires du haut et/ou du bas. Ces dents doivent être extraites parce qu’elles sont en mauvaise position et /ou sont à l’origine de douleurs et d’inflammation et / ou parce qu’elles risquent de perturber le bon alignement des dents chez l’enfant ou l’adolescent (l’indication est souvent portée par l’orthodontiste).

L’intervention

Elle peut être réalisée soit sous anesthésie locale soit sous anesthésie générale.

La durée moyenne de l’intervention est de l’ordre de 30 à 40 minutes

Les incisions sont entièrement réalisées au niveau de la gencive. Le fils ou les pansements hémostatiques sont mis en place au cas par cas si nécessaire et sont totalement résorbables (aucune nécessité de les enlever après l’intervention).

L’intervention est réalisée dans le cadre d’une chirurgie ambulatoire (prévoir entrée et sortie le jour même, après quelques heures de surveillance).

Les suites

Durant les premiers jours, il ne faudra pas s’inquiéter devant l’apparition d’un œdème (gonflement) et d’une limitation de l’ouverture buccale qui disparaissent dans un délai de quelques jours.

Il n’existe aucune douleur après ce type d’intervention. Une sensation d’inconfort ou de gène est le plus couramment observée et finit par disparaître en 48-72 heures.

L’alimentation devra être froide et de consistance molle durant les premiers jours. Une excellente hygiène buccale est essentielle. Des bains de bouche ainsi qu’une brosse à dent ultra-souple (dite chirurgicale) vous seront prescrit par le Dr Elbaz.

Les honoraires

Avulsions des dents de sagesse : de 100 à 200 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge complémentaire par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SFSCMFCO (Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale). Celle-ci vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Tout acte médical, même bien conduit, recèle un risque de complications. Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec l’équipe chirurgicale qui vous a pris en charge (Contactez le 15 en cas d’urgence grave).
Il peut s’agir de complications rares :

  • Une alvéolite : inflammation de l’alvéole dentaire qui survient de quelques jours à 3 semaines après l’extraction. Elle peut entraîner des douleurs importantes et nécessiter des soins locaux.
  • Une diminution ou une modification de la sensibilité de la lèvre inférieure ou plus rarement de la langue car les nerfs cheminent à proximité de la dent et peuvent être irrités. Ce trouble de la sensibilité est temporaire (quelques jours à quelques semaines), mais dans certains cas, la récupération peut être très longue (1 à 2 ans). Ce trouble est très exceptionnellement permanent.
  • Une infection des tissus mous de la joue (cellulite) peut survenir quelques jours voire 2 à 3 semaines après l’extraction. Elle cède par un traitement antibiotique adapté.
  • Une communication entre le sinus maxillaire et la bouche pour les dents supérieures, qui se ferme spontanément en 15 jours à 3 semaines. Une persistance au-delà justifie un traitement chirurgical adapté.

Ou de complications exceptionnelles :

  • L’expulsion de la dent de sagesse supérieure en haut dans le sinus maxillaire ou en arrière de celui-ci est très rare mais peut justifier une nouvelle intervention chirurgicale pour la récupérer
  • Une fracture de l’angle de la mâchoire qui peut nécessiter de bloquer la mâchoire en position fermée pendant quelques semaines ou d’opérer en mettant des plaques et des vis. »

Chirurgie orale et Stomatologie

Objectifs

Chirurgie-maxillofaciale
La Stomatologie est une spécialité médico-chirurgicale qui se rapporte à la sphère oro-faciale. Cette spécialité recouvre ainsi des domaines riches et variés.

La liste des pathologies et interventions ne pouvant être exhaustive, le Dr Elbaz prend en charge, à titre d’exemples, la réalisation de geste tels que :

  • les avulsions dentaires multiples,
  • les résections apicales (traitement ciblé d’une infection dentaire permettant de conserver la dent),
  • les dégagements de dents incluses (encadré par un traitement orthodontique),
  • l’exérèse des kystes des maxillaires ou encore la réalisation de freinectomie (libération des freins de lèvre ou de langue trop courts) rétablissant ainsi fonctions et morphologie.

Chirurgie des décalages des mâchoires

Objectifs

La chirurgie ou « ostéotomie » des mâchoires a pour objectif de repositionner les arcades dentaires en cas de malposition. Les anomalies de l’occlusion dentaire ont des conséquences à court, moyen et long terme qu’il faut connaître car elles justifient l’intervention chirurgicale. En effet, cela peut entraîner :

  • des risques importants de déchaussement des dents,
  • une pathologie des articulations des mâchoires avec des douleurs, des craquements
  • une gène à l’alimentation ou à l’élocution
  • un retentissement esthétique en cas d’anomalie importante de position

Généralement, l’ostéotomie est associée à un traitement orthodontique réalisé avant et poursuivi après l’intervention, en accord avec l’orthodontiste.

L’intervention

L’opération est pratiquée sous anesthésie générale.

La durée prévisible d’hospitalisation est de 3 à 5 jours.

L’incision des mâchoires est réalisée au niveau de la gencive ou muqueuse buccale (pas de cicatrice extérieure). Le chirurgien découpe l’os ce qui permet de le déplacer dans la direction prévue avant l’intervention. Les fragments osseux sont alors fixés par des mini plaques et vis en titane (ostéosynthèse).

Des points de suture sont mis en place dans la bouche avec du fil entièrement résorbable. Il n’est donc pas nécessaire de l‘enlever secondairement.

Une interruption scolaire ou de travail de 15 jours est recommandée pour ce type d’intervention.

Les suites

La douleur est contrôlée et cède avec le traitement antalgique prescrit par le Dr Elbaz. Un gonflement des joues et des lèvres (œdème) est très fréquent pour ce type d’intervention et disparaît en quelques jours. Des poches de glace posées sur les joues diminuent ces symptômes.

Un blocage de la mâchoire du haut avec celle du bas est souvent réalisé. Les modalités et la durée du blocage sont de quelques jours. Une alimentation liquide est à prévoir durant cette période. Une alimentation molle sera poursuivie durant environ 1 mois, temps nécessaire à la consolidation osseuse. Le matériel d’ostéosynthèse en titane, quant à lui, peut être laissé en place et n’a donc pas besoin d’être systématiquement retiré à distance.

Une sensation d’engourdissement des lèvres est fréquemment associée à cette intervention. Cette insensibilité peut durer de quelques jours à quelques semaines et récupère spontanément sans traitement particulier.

Le traitement orthodontique, débuté avant l’intervention, est achevé par l’orthodontiste permettant de régler les derniers détails de l’occlusion dentaire.

Précautions à respecter

Le tabac doit être arrêté 8 jours avant et après l’intervention jusqu’à la fin de la cicatrisation.

Sports : pas avant 3 semaines pour les activités sans aucun risque traumatique, pas avant 2 mois pour les activités habituelles et pas avant 3 mois pour les sports de combat.

Le résultat

Les mâchoires ainsi que l’ensemble des dents retrouvent leurs positions idéales. Ce type d’intervention s’accompagne également d’une amélioration morphologique et donc esthétique du visage et du cou.

Les honoraires

Chirurgie et décalage des mâchoires : de 800 à 3000 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge complémentaire par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SFSCMFCO (Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale). Celle-ci vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Tout acte médical, même bien conduit, recèle un risque de complications. Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec l’équipe chirurgicale qui vous a pris en charge (Contactez le 15 en cas d’urgence grave)

  • Des saignements abondants sont rares au cours de l’intervention et peuvent exceptionnellement nécessiter une transfusion de sang, voire un geste chirurgical complémentaire.
  • Dans 5 % des cas d’ostéotomie du maxillaire inférieur, il peut persister des troubles de la sensibilité de la lèvre inférieure, du menton, de la gencive et des dents. Au delà de la 3ème année le déficit séquellaire peut être considéré comme définitif.
  • Une infection des tissus mous de la joue (cellulite) peut survenir quelques jours à quelques semaines après l’opération et nécessiter un traitement adapté ;
  • Des traits de fracture imprévus lors de la section osseuse peuvent entraîner une durée prolongée de blocage des mâchoires
  • Un retard ou une absence de consolidation osseuse, souvent favorisés par des facteurs extérieurs (traumatisme…), est très rare et nécessite de réaliser à nouveau un blocage des mâchoires et parfois une greffe osseuse ;
  • Des anomalies de positionnement des dents peuvent être constatées plus ou moins tardivement. Si elles sont minimes, elles sont corrigées par le traitement orthodontique post-opératoire qu’il faut alors prolonger. Dans les cas exceptionnels où elles sont importantes, elles peuvent justifier une réintervention ;
  • Des troubles des articulations des mâchoires peuvent se manifester (ou s’aggraver s’ils sont préexistants) après ce type de chirurgie. Ils sont généralement bénins et s’améliorent le plus souvent spontanément en quelques mois. »

Chirurgie du menton

Objectifs

L’ostéotomie du menton (appelée « Mentoplastie » ou « génioplastie ») a pour objectif de repositionner le menton lorsqu’il est trop en avant, trop en arrière, trop ou pas assez haut et/ou asymétrique.

L’ostéotomie du menton est parfois associée à une chirurgie des mâchoires (ostéotomie maxillaire et/ou mandibulaire) ou à une rhinoplastie dans le cadre d’une profiloplastie.

L’intervention

L’opération est pratiquée sous anesthésie générale.

La durée prévisible d’hospitalisation est de 1 à 3 jours.

L’incision est réalisée au niveau de la gencive ou muqueuse buccale (pas de cicatrice extérieure). Le chirurgien coupe le menton au dessous des dents ce qui permet de le déplacer dans la direction prévue avant l’intervention. Les fragments osseux sont alors fixés par des mini plaques ou vis en titane (ostéosynthèse).

Des points de suture sont mis en place dans la bouche avec du fil entièrement résorbable. Il n’est donc pas nécessaire de l‘enlever secondairement.

Une interruption scolaire ou de travail de quelques jours est recommandée pour ce type d’intervention.

Les suites

La douleur est contrôlée et cède avec le traitement antalgique prescrit par le Dr Elbaz. Un gonflement des joues et des lèvres (œdème) est très fréquent pour ce type d’intervention et disparaît en quelques jours. Des poches de glace déposées sur les joues diminuent ces symptômes.

Une sensation d’engourdissement de la lèvre inférieure est fréquemment associée à cette intervention. Cette insensibilité peut durer de quelques jours à quelques semaines et récupère spontanément sans traitement particulier.

Le temps nécessaire à la consolidation osseuse est de 1 mois et demi. Le matériel d’ostéosynthèse en titane, quant à lui, peut être laissé en place et n’a donc pas besoin d’être systématiquement retiré à distance.

Précautions à respecter

Le tabac doit être arrêté 8 jours avant et après l’intervention jusqu’à la fin de la cicatrisation.

Sports : pas avant 3 semaines pour les activités sans aucun risque traumatique, pas avant 2 mois pour les activités habituelles et pas avant 3 mois pour les sports de combat.

Le résultat

Le menton retrouve une position naturelle, permettant une relaxation des lèvres et une meilleur définition de l’angle cervico-mentonier. La génioplastie ou chirurgie du menton apporte ainsi une amélioration fonctionnelle et esthétique du visage et du cou.

Les honoraires

Chirurgie du menton : de 500 à 1000 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge complémentaire par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SFSCMFCO (Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale). Celle-ci vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Tout acte médical, même bien conduit, recèle un risque de complications. Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec l’équipe chirurgicale qui vous a pris en charge (Contactez le 15 en cas d’urgence grave)

  • des saignements abondants sont rares au cours de l’intervention et peuvent exceptionnellement nécessiter une transfusion de sang, voire un geste chirurgical complémentaire.
  • des troubles de la sensibilité de la lèvre inférieure, de la gencive ou des dents sont habituels. Ils vont progressivement s’estomper mais la récupération peut être longue
  • une infection des tissus mous du menton ou du cou (cellulite) peut survenir quelques jours à quelques semaines après l’opération et nécessiter un traitement adapté
  • un retard ou une absence de consolidation osseuse, souvent favorisés par des facteurs extérieurs (traumatisme…), est très rare et nécessite de réaliser une nouvelle intervention
  • des traits de fracture imprévus lors de la section osseuse qui peuvent entraîner une intervention sur la mâchoire inférieure
  • consolidation en mauvaise position. Si les déplacements sont importants, une autre opération peut être nécessaire »

Chirurgie des lésions cutanées / Chirurgie dermatologique

Objectifs

lesions-cutanees
Les lésions cutanées sont des taches ou des excroissances de la peau, de taille, de forme et de couleur variables. Elles peuvent se situer sur l’ensemble de la face ou du corps. Chaque type cellulaire contenu dans la peau est capable de se transformer en tumeur bénigne (simple) ou maligne (cancéreuse). Il existe donc un grand nombre de lésions cutanées, allant du simple « grain de beauté » à la tumeur très rare.

Certaines lésions initialement bénignes (comme certains « grains de beauté ») peuvent parfois se transformer et évoluer vers la malignité. Il est donc logique de les enlever préventivement.

D’autres lésions bénignes peuvent être retirées parce qu’elles sont gênantes, soit du fait de frottements ou d’irritations, soit pour des raisons purement esthétiques.

Enfin, les lésions douteuses ou d’emblée suspectes de malignité devront être enlevées et analysées le plus précocement possible.

L’intervention

Comme toute chirurgie, elle doit être pratiquée dans de bonnes conditions techniques (locaux adaptés, éclairage, instruments) et d’hygiène (asepsie du patient, lavage des mains du chirurgien, port de gants stériles, masque…).

Elle est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale. Plus rarement, en fonction de l’importance de la lésion ou de sa localisation, elle peut être envisagée sous anesthésie générale.

La durée moyenne de l’intervention est de l’ordre de 30 à 40 minutes.

L’intervention est réalisée dans le cadre d’une chirurgie ambulatoire (prévoir entrée et sortie le jour même).

Ce qui a été enlevé sera systématiquement soumis à un analyse anatomopathologique (au microscope) afin de confirmer le diagnostic et de corroborer le fait que la lésion a été retirée en totalité.

Les suites

Aucune éviction sociale n’est à prévoir.

Les premiers jours il faudra éviter de « forcer » sur la cicatrice. La prudence s’impose vis-à-vis des mouvements qui solliciteraient trop la zone opérée.

Dans les heures qui suivent l’intervention, un petit suintement peut éventuellement venir légèrement tacher le pansement. La région opérée peut aussi parfois laisser apparaître un œdème (gonflement) et de petites ecchymoses (bleus) qui ne sont que transitoires.

Les fils sont enlevés entre le 5ème et le 10ème jour. C’est également l’occasion de discuter du résultat de l’analyse.

Une protection solaire et l’application de crèmes cicatrisantes et régénératives vous seront prescrites par le Dr Elbaz.

Le résultat

Il doit être double : enlever la lésion dans son intégralité tout en respectant l’aspect morphologique et esthétique.

Les honoraires

Chirurgie des lésions cutanées / Chirurgie dermatologique : de 50 à 200 €

Les honoraires affichés ne sont en aucun cas contractuels mais sont cités à titre informatif. En effet, en fonction du geste à réaliser, qui vous sera propre, un devis vous sera remis lors de votre consultation.

Acte pris en charge par la sécurité sociale.
Un devis ainsi qu’une facture vous seront systématiquement remis afin de bénéficier d’une prise en charge complémentaire par votre mutuelle.

Complications potentielles

Ce texte est extrait de la fiche d’information de la SoFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique). Celle-ci vous sera remise lors de votre consultation.
Le Dr Elbaz est à votre écoute afin de répondre à l’ensemble de vos interrogations ou particularités dont vous souhaitez discuter.

« Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

  • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils peuvent justifier d’être évacués s’ils sont trop importants.
  • Infection : elle peut être liée à une forme d’intolérance aux fils de suture ou être favorisée par la présence d’un petit hématome. Elle se manifeste par une douleur et une intense rougeur locale avec écoulement purulent. Le recours à des antibiotiques ou de simples soins locaux permet, la plupart du temps, de résoudre le problème, parfois avec des conséquences néfastes sur la qualité de la cicatrice.
  • Nécrose cutanée : il s’agit d’une mortification de la peau par défaut d’apport sanguin. Elle est exceptionnelle et ne se rencontre que dans les cas de tension extrême sur les
    berges de la cicatrice ou lors de la réalisation d’un lambeau à la vascularisation précaire. Elle peut parfois venir compliquer un hématome ou une infection. Elle est nettement favorisée par le tabagisme. Elle compromet fortement le résultat esthétique.
  • Défaut de prise de greffe : la réussite d’une greffe n’est jamais certaine à 100%. On peut donc parfois assister à une nécrose, la plupart du temps partielle, de la greffe.
  • Anomalies de cicatrisation : au-delà des cicatrices inesthétiques déjà évoquées, on pense surtout aux redoutables mais rarissimes cicatrices « chéloïdes » vraies, dont le traitement est très délicat et souvent décevant.
  • Blessure de nerfs avoisinants : le plus souvent ce sont les filets nerveux sensitifs qui sont concernés, aboutissant alors à des troubles localisés de la sensibilité (anesthésie, fourmillements…). Exceptionnellement au niveau de la face, il peut s’agir d’une branche motrice, aboutissant à une paralysie partielle de la partie du visage concernée (par exemple la moitié du front). Heureusement la plupart du temps ces troubles sont transitoires et disparaissent spontanément en quelques semaines.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas. Le recours à un chirurgien plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant. »